lundi 28 mars 2011

Frédo le rebelle

Comment faire de la musique quand on est fils de ? Suivre les traces de papa chanteur tel un Damian Marley, un Jeff Buckley ou encore David Halliday ?
Comment survivre à un héritage quand celui-ci a influencé des millions de milliards de musiciens dans tous les continents (non, je ne parle pas d'Halliday père, faut pas déconner non plus) et sur toutes les planètes possibles et imaginables ? C'est donc le cas de conscience quasi-impossible et insurmontable qui se pose pour Rocky François, fils du grand, génial, magnifique et indépassable Frédéric. Auteur d'une tripotée d'albums (réédités il y a peu sous forme de coffret), le grand Frédo a engendré quelques enfants pas manchots côté musique. Le dernier en date sort son nouvel album le 04 avril prochain et à l'instar de son frangin qui a essayé de se faire un prénom malgré un patronyme lourd à porter, Rocky a décidé de prendre l'héritage à bras le corps et de le faire sien en marchant sur les traces de papa.La démarche fut hésitante sur le premier essai, pas complétement convaincant, mais laissait entrevoir de belles choses. Qu'il réalise avec un second album brut de décoffrage excellemment produit par un Brian Eno en pleine forme accompagné de John Reynolds et lui-même. Sept morceaux chaud-bouillants à faire se trémousser une armée de jospinistes décédés et perdre une centaine de kilos à un Iz ante-mortem. Sept morceaux d'afrobeat fiévreux, aux rythmes syncopés, aux cuivres nucléaires, aux guitares dignes d'un James Brown en très très grande forme, possédés par un Rocky habité, concerné, reprenant le flambeau d'un père contestataire, leader d'une opposition muselée par le pouvoir, auteur de pamphlets musicaux appelant à la révolution. Comment ça Claude François n'a jamais réalisé de pamphlets contestataires ??? Et son frangin Frédéric, non plus ??? Merde, on m'aurait enduit en erreur ? Et Frédo, il a bien des mômes, non ? Aucun d'eux n'a repris le flambeau laissé vacant par le père ? Bordel de merde. J'ai été dupé.
Je me disais qu'il devait y voir une couille quelque part. Un fils de François (Fred ou Claude, j'en sais rien) ne pouvait pas sortir un tel brûlot. En revanche, après moults recoupements, recherches, expéditions, il apparaît que le fils de Fela Kuti, Seun, cadrait plus avec le portrait dressé plus haut. parfois je me dis que je suis un peu con.Mais pas longtemps, hein. Faut pas abuser non plus.
Autrement, pour info, Seun Kuti va sortir le 04 avril prochain from africa with fury : rise. Très bon album d'afrobeat pas encore digne du père mais en tous cas meilleur que ceux du frangin Femi. Et je rajouterai pour finir que le fait qu'il ait reformé le groupe de son daron, egypt 80, y est probablement pour quelque chose si l'ensemble sonne si bon.

1 commentaire:

  1. I am doing research for my university thesis, thanks for your great points, now I am acting on a sudden impulse.

    clomid

    RépondreSupprimer